Les Frosties

Le forum de la communauté frostie dispersée dans le monde
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Etats d'âme d'un navigateur solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Dim 5 Déc à 18:37

Le Drakkar fait escale au Phare.


L'ambiance du repas était festive. On profitait des derniers moment à partagés ensemble avant le départ.
Même ceux qui avaient remarqué l'attitude de Veuve Noire faisaient comme si rien n'était pour ne pas refroidir l'atmosphère de la soirée.

Pourtant elle fut pesante pour FireCred, qui ressentait comme un malaise.
Il était préoccupé et ne participait pas à la bonne humeur générale.
S'excusant, il pris congé de ses camarades assez rapidement.

Ne connaissant pas le terrain, il rejoignit difficilement dans l'obscurité le rivage où était amarré sur un vulgaire ponton le Drakkar.

L'air était tiède, figé. A peine un léger souffle venant du large venait caresser le visage de temps en temps, faisant frémir les cheveux.
Des nuages hauts, comme n'en existe qu'à cette saison dans le Grand Sud passaient devant la lune. La nuit devenait alors quelques instants d'un noir d'encre, impénétrable.
Puis, le voile passé, la lune recouvrait de sa lumière d'argent les dunes et transformait le Tumulte en tapis de diamants scintillants.


La silhouette du fier voilier se détachait nettement de l'horizon. Il en émanait une sensation de puissance posée, qui imposait le respect.
FireCred flanait, en rêvant. Il ne pensait à rien, les yeux dans le vague. Machinalement il monta sur le ponton craquant, vérifia l'écoute de la pirogue, inspecta méticuleusement sa coque, rangea soigneusement les pagaies au fond.

Il escalada la passerelle du Drakkar et sauta avec légèreté sur le pont. Il contrôla tous les cordages un par un, resserra bien les noeuds.

A l'arrière, il inspecta ses instruments de navigation.
Son compas "maison" était en fait une boussole de fortune, graduée dont l'aiguille était légèrement aimantée. Elle indiquait la direction du Phare, ce qui parut correct à FireCred, qui repéra l'étoile du Nord pour confirmation.
Il peaufina aussi le réglage de son sextant, qu'il venait de se bricoler avec un clou et trois morceaux de bois
pour la navigation nocturne.

Tout était prêt pour le départ, FireCred ne lésinnait jamais sur les vérifications de sécurité.
Il alla s'asseoir à la proue du navire, comme il aimait tant le faire, pour admirer le ciel étoilé et la lune au bercement de la houle et du clapos sur la coque.

Désoeuvré, ses tourments le reprirent.
Pourquoi avait-il fallu que cela se passe ainsi ?
Avait-il par sa faute mis fin à une belle amitié ?
Quelles erreurs avait-il commis ?
Avait-il perdu sa confiance ?
Que ne fallait-il pas dire ?
Quel était le sens de tout cela ?
Celui de sa vie ?
Pourquoi ?
...


Coule le temps, tel l'onde sous la quille : Saturne me poignarde dans le dos !
Quel temps ?
Le temps n'a plus de sens, couché sur le bois rustique et fort, les yeux écarquillés, emplis de poudre d'étoiles, aveuglés par la clarté lunaire, clairvoyance des temps passés et à venir.
Le temps est l'ennemi de l'homme simple, mais compagnon de route de l'explorateur humaniste, fidèle et invisible.
Le temps ne se montre pas toujours, mais jamais ne s'arrête.
Et cette nuit, va contre moi.

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Le Drakkar lève l'ancre.   Jeu 9 Déc à 22:03

Comme à son habitude, FireCred avait souqué ses compagnons de voyage aux petites aurores, bien avant que le soleil n'apparaisse au dessus des dunes.
Il leur fit prendre leurs effets personnels et ils sortirent de la comm sans faire trop de bruit.

Les gardiens du Phare ronflaient encore après avoir fait la fête toute la nuit.
FireCred n'avait pas dormi non plus, mais pour une autre raison.

En passant devant la tente de Veuve Noire, FireCred devina un visage les épiant, caché derrière la toile.
Il fit un geste de la main, imperceptible.

Le sable du désert rosissait.
Le capitaine du Drakkar poussait vers la plage ses matelots qui dormaient en marchant.

Il embarquèrent à bord du voilier, et tandis que les autres s'écroulaient de sommeil FireCred largua les amarres, borda les voiles et le Drakkar s'éloigna toutes voiles dehors du Phare...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: De retour !!!   Jeu 9 Déc à 22:07

Du haut de la vigie on pouvait le voir arriver de loin, en plein Sud.
A mesure qu'il approchait de la côte on pouvait distinguer qu'il remorquait une autre embarcation, de plus petite taille, derrière lui.

Après maints périples il rentrait à son port d'attache.
Revenant du bout du monde : c'était le Drakkar de Santa Frost.

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
gouroux
Invité



MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Sam 11 Déc à 4:18

Un monde meilleur

(où gouroux a du mal à imaginer que le seul maître après Dieu puisse éprouver des sentiments ne s'harmonisant pas avec les ronflements qu'il profère la nuit)

(où gouroux remarque que ce monde et cet ensemble de communautés n'est pas régit que par la soif, la faim et le besoin de se soigner constamment)

(où gouroux, même pas insolent, se dit que le titre de tigre de bungalow ne serait nullement insultant pour son mentor quand ce dernier évoque avec une douceur inhabituelle la veuve noire qui porte mal son nom)

(où gouroux endormit sur une table de la salle commune de Sf devrait sans doute arrêter de rêver)

I love you
Revenir en haut Aller en bas
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Lun 13 Déc à 20:13

Un monde où l'on n'aurait pas la gueule de bois un lendemain de cuite, Gouroux ?
Twisted Evil

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
eowl's soul
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 762
Localisation : 6 feet under
Date d'inscription : 11/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Mar 14 Déc à 12:21

En entendant les 2 voyageurs à la radio, eowl ne pû s'empêcher de rire à l'évocation du monde meilleur "sans gueules de bois":


De toute façon la gueule de bois c'est en termes scientifiques de l'ancien temps de la dyskinésie biliaire study ( désolé si je fais des fautes).

Autrement dit que notre pauvre petit corps souffre de ne plus avoir d'alcool dans son organisme Sad

Pour un monde meilleur il suffit donc de soigner le mal par le mal !

sur ces entrefaites Eowl avala son verre d'un trait en lui disant:

"Allez! Va rejoindre tes copains et dis leur que tu seras pas le dernier!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Mar 28 Déc à 19:19

Bien, mes amis.
Voici l'heure pour nous de partir.
A bientôt
Wink

FireCred et The Demon tirèrent la pirogue sur le sable. Arrivés au bord de l'eau ils la poussèrent dans l'eau de façon à ce que The Demon puisse y monter depuis la plage. Il s'installa à l'avant de la petite embarcation et saisit une pagaie.
Puis, après avoir donné une dernière impulsion, FireCred sauta dedans habilement.
Il s'assit à l'arrière pour diriger la pirogue.
La caisse de vivres destinés au ravitaillement du Phare était calé dans la coque, entre les deux hommes.

La pirogue glissait doucement, silencieusement en s'éloignant du rivage.
Les quelques frosties qui étaient venus saluer le départ virent les deux pagayeurs leur faire de loin un signe de la main.

Habitué à la vélocité du Drakkar par grand vent, FireCred retrouva non sans déception la lenteur exaspérante de ce mode de locomotion.
Le voyage jusqu'au Phare serait long.
Oubliant quelque peu son silencieux compagnon, il se mit à méditer tout en ramant machinalement...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Mar 28 Déc à 19:54

FireCred avait mis le cap sur la rive bordant le désert, au Sud-Ouest de Santa Frost.
D'heure en heure les compagnons voyaient la côte se rapprocher.

"On va longer le rivage, camarade.
Ce sera plus sécurisant, avec cette coquille de noix qui peut se renverser à tout moment.
Et puis on pourra plus facilement se cacher. Y'a trop de trafic à mon goût, en ce moment sur le Tumulte."


Le soleil rougissait et le ciels'assombrissait à l'Est.
Soudain, l'eau s'embrasa pour annoncer que le jour mourrait.
FireCred avait un étrange préssentiment qui lui conseillait de prendre davantage de précautions.

"Tribord toute !
On va continuer plus furtivement."


La pirogue avançait maintenant parmis les roseaux qui jonchaient la côte à de cet endroit jusqu'au Phare.
Elle glissait sans bruit entre les tiges, d'une densité telle qu'on ne pouvait la voir ni de la mer, ni du désert.
Quand la nuit fut totale, les voyageurs décidèrent de s'arrêter au milieu de la forêt de roseaux.

FireCred sortit un petit coussin de sous son siège et son harmonica de sa poche.
Il se cala le plus confortablement possible dans la barque et commença à jouer tout doucement un air que lui avait appris Nalhyaah...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Ven 31 Déc à 19:09

Dormir dans une pirogue, une poutre en travers du dos et la nuque cassée n'était pas ce qui se faisait de plus ergonomique.
FireCred n'avait pas vraiment fermé l'oeil de la nuit, et aspirait à un tendre massage du dos...
Il avait réveillé son compagnon aux petites aurores. Après quelques étirements destinés à faire disparaitres les courbatures de la nuit et un rapide petit déjeuné, les frosties commencèrent à ramer.

La nuit tombe à nouveau sur le Tumulte.
Le Phare est en vue, FireCred et The Demon en distinguent les lumières, ils ne sont plus très loin.
Mais ils ne pagayeront pas davantage ce soir. Exténués par une journée entière à pagayer de toutes leurs forces avec l'espoir de dormir dans un lit confortable le soir même, ils ne peuvent continuer.

Mais qu'allaient-ils faire dans une telle galère ?...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Dim 16 Jan à 13:54

[HRP : je ressitue un peu le contexte : à l'arrivée de la pirogue au Phare, FireCred vient de se prendre une grosse crampe par Veuve Noire. Laughing Bien fait pour sa gueule !]


FireCred resta coit, et planté sur place comme le premier palmier venu.
Mais après une brève réflexion, il se dit que personne n'avait jamais vu de palmier venir par lui même, encore moins en pirogue.
Il parvint à la conclusion qu'il était certainement plus qu'un vulgaire arécacé, même s'il ne valait sûrement pas plus qu'un simple palmipède, à vivre autant sur l'eau.

Seul, il n'était pas en mesure de tirer la pirogue chargée de matos jusqu'au garage.
Il devait abandonner soit la précieuse caisse, soit sa - non moins précieuse - embarcation...
Ne sachant pas trop si le coin était sûr, il décida d'opter pour la troisième solution, qui était de faire le pied de grue jusqu'à ce que quelqu'un se pointe.

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Dim 16 Jan à 13:57

Il était bientôt midi, et FireCred n'avait toujours vu personne.
Il avait eu le temps de méditer longuement toute la matinée, et n'en revenait toujours pas.
Mais... trop de méditation tue la méditation. Il commençait à sentir monter l'agacement et l'ennui en lui.
"C'est dingue cette histoire, quand même. Ils m'ont carrément oublié !"

Il décida de ramener seul la pirogue et son chargement dans la communauté.
Ce n'était que quelques quintaux à traîner sur quelques hectomètres après tout. Ce serait excellent pour entretenir la forme.
"Ven trouve que je manque d'exercice..."

FireCred accrocha une toile de jute sous la pirogue pour protéger la coque puis s'attela à la grossière corde de chanvre. Il se pencha en avant pour faire contrepoids et avança d'un pas. La pirogue ripa paresseusement sur le sable.
Mètre après mètre, il la trainait en remontant la dune de la plage.
"Ca me rappelle quand on ramenait les poutrelles d'acier à Santa Frost avec les Ruineurs."
Le jeune homme, qui commençait a suer à grosses gouttes, pensa alors à ce qu'étaient devenues ces poutres de 15 mètres. Elles constituaient maintenant les pieds de la plus haute vigie qu'il avait vu jusqu'à présent, celle de Santa Frost.
"C'est en se donnant de la peine au travail qu'on accomplit de grandes choses.

Après la dune, le terrain redescendait légèrement puis montait en pente douce jusqu'au Phare.
La corde commençait à lui rentrer dans la chaire de son épaule droite. Il s'arrêta un instant, la changea de côté puis se remit au boulot.

Trois quarts d'heure plus tard, FireCred arrivait devant les murs de la communauté, les mains meurtries et les épaules ensanglantées, cisaillés par la corde rêche.
Il franchi les portes avec soulagement et laissa son fardeau devant le garage.

Il décida d'aller se rafraichir en allant boire un coup à la salle commune avant de se trouver un moyen de se rincer. En entrant il tomba sur Veuve Noire.
"Bah alors , t'étais où ? Y'a du boulot ici, on n'a pas le temps de flemasser !"
FireCred crû un instant qu'il rêvait, puis se dit qu'il aurait effectivement préféré rêver...

Citation :
Quand même se disait Veuve Noire il aurait pu m'aider à fabriquer ces p... de cibles. Puis elle constata son état

- Qu'est ce tu as fait ? On dirait que tu t'es battu ? Moi j'ai passé la matinée à faire visiter à The demon, charmant garçon d'ailleurs. Bon allez, fais pas cette tête là, viens manger.

Etant entrer dans la salle commune il furent rejoint par The Demon un verre à la main, qui apparement avait fait sienne la salle commune.

- Je vois qu tu t'es bien installé, après le tournoi, faudra vous organiser avec Shub pour aller à la chasse, j'espère que vous nous ramènerez autre chose que des petits rongeurs, doit y avoir des lapins ou des oiseaux à tirer. Je vais voir s'il reste encore un peu de ragout qu'EOWL a fait


Dernière édition par le Ven 1 Juil à 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Où FireCred s'installe   Dim 16 Jan à 13:58

Ces derniers jours, on avait peu vu FireCred, en dehors de son travail à l'infirmerie.
Les choses à faire ne manquaient pas, et personne ne s'était demandé ce qu'il faisait pendant tout ce temps.

Tel la cigale, FireCred se prémunissait face à l'hiver approchant.

Il avait longuement parcouru la plaine du Cap Sud-Ouest, découvrant son nouveau terrain de "chasse".
Après tant de saisons passées à fouiller les ruines de Santa Frost avec les Ruineurs, il était bien entrainé. Il avait l'oeil pour repérer ce qui était utile parmis les nombreux débris de l'ancien temps jonchant le désert. En plaine, la fouille était plus minutieuse, car il fallait souvent écarter les hautes herbes folles, broussailles et buissons, parfois gratter la mousse ou prendre de la hauteur pour découvrir des choses intéressantes.
Mais comme la région n'avait jamais été ainsi arpentée auparavant, elle se révélait riche en trésors.

Le jeune homme avait ramené au Phare puis entreposé au fur et à mesure ses découvertes derrière le baraquement commun.
Puis il avait commencé les travaux. Après avoir creusé le terrain sur environ 15m² pour le mettre à niveau, il remplit le trou de sable qu'il avait remonté de la plage pour faire un drain. Dessus il disposa les palettes en bois qu'il avait récupéré, afin d'isoler le plancher du sol humide, en faisant circuler de l'air en dessous.
Il dressa quatre poutres aux angles de sa future "maison" et fixa des panneaux de divers matériaux en guise de murs et de porte. Une petite plaque de verre miraculeusement épargnée ferait office de fenêtre.
Enfin, il attacha solidement son toit d'onduline translucide, qui permettrait à la lumière de rentrer.
C'était du provisoire, mais au moins ce serait relativement confortable.

FireCred commença à aménager son intérieur. De grands mots pour désigner la table, les deux tabourets et la paillasse qu'il avait bricolé.

Quand il eut fini, il sorti et reculer pour contempler son oeuvre.
Une petite cabane faite par ses propres mains. Des mains d'ingénieur : il avait acquis une certaine l'expérience en tant qu'ingénieur en chef de Santa Frost.
Ca y était, il avait sa maison.

Il sourit à l'idée de ce que les frosties en penseraient...
Comment ?
FireCred, le navigateur solitaire, le cartographe humaniste allait prendre sa retraite ?
Etait-il déjà fatigué de voyager ? Avait-il envie de s'établir pour de bon au Phare ?

Il se surprit à en rire tout seul.

Non...
Non, il n'en resterait pas là. Il venait simplement de se bâtir un pied-à-terre.
Pour partir de plus belle à l'aventure, en tant qu'Arpenteur...
Il aurait enfin un endroit où revenir, c'est très important quand on voyage, pensait-il, un point d'appuis, où venir souffler un coup, se reposer...


Dernière édition par le Ven 1 Juil à 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Retour à la maison   Dim 10 Avr à 21:29

FireCred franchissait à nouveau les portes de Santa Frost après de longues saisons d'absence, à voyager par mers et déserts, en bateau, à pieds ou à cheval.
Telle était sa vie. Il espérait qu'elle serait ainsi jusqu'à sa mort.

Après avoir fait un rapide tour de la cité pour serrer dans ses bras ses vieux amis et saluer les nouveaux frosties qu'il ne connaissait pas, il se rendit à la salle commune avec Erik, Nalhyaah et Rooky pour se remérorer de bons souvenirs et causer sérieusement.
Mais il pris congé assez rapidement et se retrouva seul.

Le jeune homme retourna à l'écurie pour y récupérer ses biens qu'il avait laissé dans les sacoches de son cheval, puis disparu derrière la salle commune.
Sa vieille cabane était toujours là, intacte bien que poussièreuse.
"Back home" songea-t-il.
L'épaisse couche grise qui recouvrait les vitres et la quantité de sable qui s'était accumulé au bas de la porte indiquaient que personne n'y avait mis pied depuis longtemps.
"Elle n'a apparemment pas été visitée". FireCred était rassuré de constater que l'esprit frostie était toujours présent et que personne ne lui avait manqué de respect en fouillant chez lui. Sa confiance en ses camarades était absolue, et il était heureux de ne pas la voir entâchée.
Il força un peu pour ouvrir puis rentra poser ses affaires.

Il accrocha sa grande carte sur le mur, au même clou qu'auparavent, et posa les autres sur le plan de travail, avant de commencer le grand ménage...

Le soleil avait disparu sous l'horizon quand il eût fini.
"Veuve Noire ne devrait plus tarder à arriver."
FireCred sorti dans l'air encore suffocant du soir et rejoignit le frostie de quart sur le mirrador.


Dernière édition par le Ven 1 Juil à 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Dim 10 Avr à 23:17

La nuit était limpide. L'éclat des étoiles contrastait avec le noir d'encre du ciel; on pouvait voir la Voie Lactée tracer un sillon lumineux en travers de la voûte céleste.
Il faisait tiède, l'atmosphère était enfin agréable.

FireCred avait pris la relève du jeune frostie de garde, et ne se lassait de scruter les dunes qu'il ne pouvait que deviner à l'infini.
Mais il avait presque abandonné espoir. Veuve Noire aurait dû arriver depuis des heures déjà. Elle avait peut-être eu un problème avec sa monture, ou alors avec un citron...
Cete dernière pensée le fit frissonner. Si jamais elle était en danger ?
Elle savait se défendre, certes, et elle avait son cheval... mais cela suffirait-il face à un ennemi beaucoup plus puissant ?

Le doute était intenable, mais FireCred n'avait pas pris sa radio et ne pouvait descendre de son point d'observation avant qu'on ne vienne le relever.
Il l'attendit impatiemment, l'angoisse grandissant au fil du temps.
Ce fut Georges W. qui vint. A peine était-il sur la plate-forme que FireCred se précipitait en bas de l'échelle. Il couru vers la salle radio et tourna le commutateur sur la fréquence privée de Veuve Noire qu'il connaissait par coeur.
Il lança son appel :
"Ven de FireCred, Ven de FireCred, tu me reçois ?"
Les secondes qui s'écoulèrent furent les plus lentes de sa vie. Puis la radio grésilla :
Schhhrrr "Mmm... voui... Qu'est ce que c'est ?" fit une voie endormie.
"Ah, heu... Je te réveille ?"
"Légèrement, oui ! Je te signale que la lune est déjà couchée !"
FireCred songea qu'étant donné que c'était la nouvelle lune, celle-ci ne s'était même pas levée, mais il le garda pour lui car il anticipait l'humeur de sa belle.
"Mais, heu... t'es où ?"
"Dans le Désert du Soupir, pardi ! Je me suis tuée à monter un campement confortable pour passer une bonne nuit tranquille. Je peux me recoucher maintenant ?" Elle paraissait quelque peu contrariée...
"Heu... bah... oui. Bonne nuit mon amour."
"..."
FireCred resta un moment à regarder béatement le poste. Si elle ne parvenait à se rendormir il en aurait des nouvelles...

Il décida d'aller se remonter le moral à la taverne. Elle était vide, ce qui était relativement normal en cette heure tardive (ou mâtinale selon le point d vue). Alors qu'il allait se servir derrière le bar, il y aperçu un morceau de papier laissé à son attention par Nalhyaah :
Citation :
Veuve Noire a changé son programme : Meuhman est parti avec son groupe la ravitailler et elle est repartie directement vers le Relais.
Elle te dit au revoir.
Nal
PS : Meuhman doit te faire un bisous de sa part.


Dernière édition par le Ven 1 Juil à 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Ven 15 Avr à 0:26

Se santant laisé par sa dulcinée, FireCred décida de se changer les idées en allant faire un bout de désert.
Il entendait longer la côte vers le Sud-Est sur quelques lieues, pas trop loin pour pouvoir rentrer à Santa Frost dès la lune suivante.
Après quelques nuits à la belle étoile, il retourna au bercail pour faire connaissance avec sa nouvelle monture fraîchement dressée par les habiles frosties. Il avait été nommé Britney, en mémoire de leur ancienne compagne.
FireCred caressa l'encolure de la fière jument dont la robe alezan reluisait au soleil.
"Superbe, murmura-t-il, espérons que ses performances sauront égaler sa beauté."

FireCred alla ensuite chercher des sacs de provisions à l'entrepôt, des trousses de soin à la pharmacie en saluant au passage les frosties qui y travaillaient. Il rempli également des gourdes d'eau au réservoir et chargea le tout sur son destrier. Les sacoches étaient disposées differemment que sur les chevaux communs pour ne pas gêner le galop. Les gourdes étaient attachées à la selle et le matériel disposé de part et d'autre de la croupe.

Il était temps de faire de nouveau ses adieux à ses amis. Le jeune homme ne s'en sentait pas le courage. Peut-être était-ce la faiblesse dûe à sa déshydratation, ou bien se sentiment de manquement inexplicable qui pointait... ? confused


Dernière édition par le Ven 1 Juil à 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Ven 1 Juil à 17:56

Je reviens à la vie...
Depuis combien de temps n'avais-je plus rien ressenti ? Combien de jours ? De semaines ? Je n'en sais rien. C'était au début de l'automne qe j'ai ressenti une grande fatigue, prémice d'une période de zombinisme, si je me souviens bien...

Mon corps, une simple coquille qui retient mon esprit dans le monde du vivant, qui l'empêche de fuir dans cet au-delà auquel je ne crois pas.
Et là, des fourmillements sont apparus dans mes pieds, légers au début, puis de plus en plus présents. Douloureux maintenant. Ils prouvent que j'ai gardé une sensibilité au niveau de mes membres inférieurs. C'est déjà ça.
En revanche je ne parviens pas à les bouger. Mes muscles doivent être atrophiés, ils ne répondent pas à mes ordres.
J'arrive toutefois à me basculer sur le côté gauche au bout de plusieurs minutes de concentration.

Une lueur rouge filtre à travers mes paupières. La luminosité m'ébloui déjà ainsi. Je n'ouvre pas les yeux.

Je tente de plier mon bras droit. Rien à faire. Petit à petit je serre de plus en plus forts mes doigts. Ils rampent sur le tatami puis rencontrent quelque chose de dur, d'une forme arrondie, l'escaladent et ma main tombe dans la bassine remplie d'eau froide. Je saisis le linge qui y trempe, il m'échappe des doigts trois fois avant que je n'arrive à le ramener sur mon visage. Je le passe sur mon front et mes paupières.

J'ai le malheur d'entre-ouvrir les yeux. La puissante lumière du jour se faufile par l'interstice et vient me frapper la rétine et le cerveau. La douleur est aigüe. Mille étoiles scintillent. Je me retourne sur le ventre et me cache les yeux. Je me met à genoux et tente de me lever. Mes jambes tremblent, je vascille et retombe en avant. Au deuxième essai je suis debout, mais je bascule à droite et en me rattrapant au jugé à l'étagère j'envois en l'air toute ce qui était dessus dans un grand fracas.

"VeN ! ... VeN !!! ..."
Mes appels restent vains. De toute façon, en pleine journée personne ne serait là pour les entendre.

J'attrape un foulard pendu à l'étagère et je m'en bande les yeux blessés.
J'ouvre la porte et je sos de chez moi.
Je me remémore le plan de la cité et décide de contourner la salle commune par l'est pour aller m'y poser en attendant le venue d'un frostie. Il n'y a normalement pas d'obstacle sur le chemin, mise à part la rigole d'écoulement de l'eau de pluie.
Je me lance en avançant lentement, mes mains tatônant l'air devant moi. Ma hantise : me prendre un outil ou une saloperie abandonnée par terre.

Mes pieds butent dans quelque chose. Je me baisse : c'est une barre en métal. Je ne peux pas le prendre pour m'en servir de canne car elle est ancrée au sol. Je poursuis donc ma route en prenant encore davantage de précautions.

Soudain je sens que je passe dans l'ombre. Je ne sens plus le soleil sur ma peau, l'air se fait plus frais et moins de lumière me parvient à travers le bandeau. Je suppose que c'est un nuage qui passe devant le soleil. Je fais un pas en arrière pour vérifier, mais je me retrouve à nouveau sous ses rayons réconfortants.
Je m'attend à toucher quelque chose juste devant moi, mais je parcours une quinzaine de pas avant de rencontrer un obstacle. C'est un mur apparemment fait de briques. Je suis déconcerté ! Il n'y avait aucun bâitment en brique à cet endroit auparavent, et une telle ombre portée signifie qu'il est d'une taille sans équivalent !

Je longe le mur sur une trentaine de pas vers la droite, jusqu'à ce que ma main rencontre une arrête. En tendant mon bras droit devant moi je peux alors toucher le vieux mur en torchis de la salle commune. Le nouvel édifice a donc été bâti juste à côté, et un passage étroit sépare les deux bâtiments.
Je le parcours jusqu'à arriver sur la place principale de la cité. Au moment où je m'y engage une voix m'interpelle :
"HoO ! vous êtes qui vous ?!?"

"Pardon !?!" Je suis sidéré ! On ne m'avait jamais parlé sur ce ton ici. "C'est plutôt à toi de te présenter, si tu ne me connais pas !" Le ton était sévère et ne laissait pas le choix à l'interlocuteur.
"Je m'appelle Nausicaä, je suis nouvelle frostie." me dit la jeune femme.
"Eh bien sache que les frosties sont des gens respectueux et que la politesse est une forme de respect." Je saisis son bras. "Ammène-moi à la salle commune. Je suis infirme, vois-tu." Je ne faisais pas preuve de politesse moi-même, mais mon handicape m'avait rendu d'humeur massacrante. Je savais pertinement que si elle m'avait interpelé de la sorte c'était tout à fait légitime, puisqu'elle le faisait pour assurer la sécurité de la cité. Mais je l'avais très mal pris.

On rejoint le bar et m'assied à une table, puis je m'adresse à ma guide :
"- Tu étais en train de bosser, là ?
- Heu... je... je dois suivre une formation en commandement.
- Ah oui ? Bah ça attendra un peu. Reste avec moi le temps que les autres rappliquent. Si y'en a qui sont pas content je prend ça sur moi. Tiens, vas nous chercher deux binouzes et assied toi un moment qu'on cause un peu..."
- Oui m'sieur, enfin au moins une chope et pour le reste on verra hihi !"

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Ven 1 Juil à 18:11

Lorsque les vieux frosties entrèrent dans la salle commune, ils furent autant surpris de voir FireCred de retour que de le voir porter un bandeau cachant ses yeux. Il tournait la tête dans la direction d'où venaient les voix qui s'adressaient à lui.

Le jeune homme apprit que c'était déjà la deuxième lune du printemps. Il avait donc souffert de zombinisme durant plus de six mois ! Il avait maintenant vingt ans. Presque six ans depuis le jour où il avait franchi pour la première fois les portes de Santa Frost-la-Vieille...
FireCred se mit au courant des évolutions géopolitiques du désert et de ce qui s'était passé dans la communauté frostie depuis le début de sa maladie. Il su ainsi qu'Erik était au Phare, que les aubiens étaient revenus, que Gouroux avait bel et bien fondé sa communauté...

Veuve Noire arriva assez tard. Elle avait l'air très affairée et donna quelques instructions avant de remarquer qui était l'objet de l'attroupement. Elle enlaça son homme en pleurant silencieusement.
FireCred sentit couler sur son épaule des larmes chaudes. Peut-être des larmes de joies de quelqu'un qui voit enfin ses espoirs se réaliser, des larmes de soulagement qui récompensent le courage qu'elle avait eu tout ce temps. Six mois...
Le jeune homme estima qu'il était préférable de prendre congé des frosties et de se retirer des autres.
Le couple sortit dans la nuit froide en se tenant par la taille.

Firecred retira son bandeau dans la pénombre, et ouvrit légèrement les yeux aux profondes pattes d'oie. Il se tourna vers sa bien-aimée pour contempler son visage angélique. Il esquissa un sourire :
"Tu n'as pas changée... tu es toujours aussi belle ma chérie. Mais il me semble lire de la tristesse dans ton regard et une certaine fatigue dans tes traits..."
FireCred se souvenait des mots qu'elle lui glissait dans l'oreille, à travers les brumes de son sommeil sans rêves. Il prit conscience de tous les soins qu'elle lui avait apporté durant tout ce temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Jeu 12 Jan à 19:50

[RP zombinisme]

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Jeu 12 Jan à 19:51

FireCred pagayait doucement, pour s'économiser, tandis que la tempête battait son plein et que des montagnes d'eau se levaient tout autours de lui. La pirogue était ballotée comme un vulgaire fétu de paille.
Il naviguait quasiment au jugé, n'ayant plus aucun repère. La petite boussole qu'il avait bricolé en vitesse avant de partir était trop secouée et trop peu magnétisée pour pouvoir apporter des indications dans ces conditions.

Alors, lorsque la petite embarcation arrivait en haut d'une vague, FireCred tentait d'apercevoir la côte. Peine perdue, il avait dû trop s'en éloigner durant la nuit. Le jeune homme scrutait consencieusement l'horizon, tout azimut. Souain, il crût apercevoir furtivement un mât, dans ses 5h par rapport au cap qu'il prenait. Il attendit d'être à nouveau surélevé par l'océan en furie pour confirmer sa vision, mais il ne vit plus rien.

Avait-il rêvé ou y avait-il réellement un voilier dans les parages ? Il ne le saurait sûremenent jamais : avec une radio il aurait pu balayer les ondes dans l'espoir de capter quelque émission proche, et contacter ces marins, mais il en était dépourvu...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Mar 17 Jan à 21:19

La nuit qui suivit fut terrible.
FireCred était malade comme un chien. Lui, le Tigre des mers comme on l'avait parfois surnommé. Après des années de navigation en pleine mer, alors qu'il croyait avoir tout connu, la tempête et la fatigue s'étaient liguées pour venir à bout de lui. La pirogue jouait les montagnes Russes, et le ballotait de bâbord à tribord. Sans discontinuer, depuis de longues heures, et pour encore de très longues heures...

Le jeune homme ne put fermer l'oeil de la nuit. Inlassablement, il écopait d'un geste monotone et machinal, l'eau qui pénétrait, par trombes, dans la petite embarcation. Plonger la boîte de conserve dans l'eau froide qui remplit la pirogue jusqu'au-dessus des chevilles, la vider avec élan par dessus bord, puis recommencer jusqu'à ce que la fatigue rende le bras trop douloureux. Et changer l'écope de main. FireCred ne pense plus à rien, il se vide l'esprit pour oublier sa pénible tâche et persévérer. Quelle heure est-il ? Impossible de le savoir. Le noir est complet depuis plusieurs heures, et en cette saison les nuit redeviennent longues. Alors il écope, au jugé, passant la boîte métallique entre ses deux pieds, entaillant des orteils au passage lorsqu'il apprécie mal les distances et ses placements dans l'espace. Rester suffisemment concentré aussi longtemps est impossible, et les coupures deviennent de plus en plus fréquentes...

***

Le soleil était haut dans le ciel. Quelques altocumulus filtraient ses rayons et amoidrissaient les effets de la réverbération sur la mer. Le vent était toujours là, mais les cumulonimbus étaient maintenant au loin, vers l'Est. Il formaient à l'horizon une barrière noire, menaçante. FireCred souria, il avait vaincu l'orage. Il s'en était sorti vivant.
Il estima l'heure : neuf et demi, dix tout au plus. Il avait dû dormir quatre heures environ. Vaincu par la fatigue, il avait fini par s'assoupir aux prémices de l'aube, alors que le ciel bleuissait à l'Est et que la tempête semblait faiblir quelque peu.

Il y avait de l'eau jusqu'à mi-hauteur dans la pirogue, dont la ligne de flottaison approchait maintenant dangereusement le rebord supérieur. Fort heureusement les embruns s'étaient calmés, sans quoi le naufrage aurait surpris le frostie dans son sommeil. Il écopa consciencieusement la totalité de l'eau et laissa le soin au soleil de sécher le bois du fond de la pirogue, puis il prit son sac à provisions, dont l'étanchéité faisait défaut. Après une nuit passé dans l'eau salée, le repas n'était plus très plaisant...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Mer 18 Jan à 13:33

Après ce repas frugal et affreusement salé, ayant repris des forces, FireCred saisit sa pagaie et se reprit sa lente marche vers le Sud. Le vent, soufflant toujours dans la direction Est Sud-Est, le poussait légèrement en direction de la côte, mais celle-ci restait hors de vue. Naviguer aussi loin des terres n'était pas très conseillé en temps normal, mais le frostie préférait rester le plus discret possible. Il n'avait en tête que trop de récits narant de mauvaises rencontres sur les mers, en pirogue...

FireCred avait donc pris un cap Sud légèrement Sud-Ouest pour corriger sa dérive. Il commençait à s'habituer à l'effort, et pagayait de plus en plus longtemps. Oh, il avait bien déjà effectué de nombreux petits trajets entre Santa Frost et le Phare ou le Campement, mais jamais de distance aussi longue que celle-ci. Il était toujours resté le long du rivage, et posait l'ancre dans les roseaux, la nuit, pour dormir tranquillement. C'était tout autre chose que de se retrouver en pleine mer, et en pleine tempête dans une minuscule coquille de noix...
De temps à autres, FireCred faisait un tour d'horizon pour tenter d'apercevoir les terres, un bateau, quelque forme d'activité humaine. Lorsqu'il ne voyait rien, il replongeait dans sa rêverie, rassuré.

En fin de journée, tandis que le soleil déclinait sur l'horizon rosissant, il fut surpris de constater une tâche tout aussi rose, tout à fait à l'Est de sa position. Il arrêta de pagayer pour observer le curieux phénomène. Une nuée rose semblait s'élever au-dessus de l'océan, au loin. Très loin, même. Cette nuée devait en fait être à terre. Mais qu'est-ce qui pouvait bien en être à l'origine ? Cela ne ressemblait guère à de la vapeur, trop diffus. FireCred n'avait plus ses cartes, sur lesquelles figuraient autrefois les observations qu'il avait faites. Il fit appel à sa mémoire. Greenhill ? A part quelques feux follets visibles la nuit, sur les marécages, il n'y avait rien de fumant là-bas... Plus au Sud, c'était le désert, puis l'embouchure du Styx. Et puis...
Mais oui ! Le troupeau d'El Rancho ! Il était souvent au bout du cap formé par le Styx et l'Océan de l'Ouest. Ce que FireCred voyait, c'était sûrement le nuage de poussière soulevé par le troupeau dans sa course, et qui était éclairé par les derniers rayons du solaires...

Le jeune homme était interloqué. Comment avait-il pu avancer aussi vite ? Il n'avait aucune raison de surestimer sa vitesse propre. Aucun doute, il devait y avoir un courant Nord-Sud qui l'aidait depuis un bout de temps. FireCred jubilait intérieurement. Dans moins d'une lune il serait en vue de leur Île, et dans deux il aurait enfin retrouvé sa promise...

Heureux, son casse-croûte lui parût un peu moins amer que le matin même, et il s'apprétait à passer une nuit agréable. Il s'installa le plus confortablement que possible, sa couverture enfin sèche pliée en trois et étalée sur le font de la pirogue, couvrant les membrures, la tête sous le banc de nage avant, les jambes sous celui de l'arrière. Serein, il s'endormi rapidement.

***

La journée suivante lui parut interminable. Il pagayait fièvreusement, cap au Sud-Ouest. Il savait pertinemment qu'il lui restait plusieurs jours de navigation, mais espérait tout de même dans son euphorie arriver le soir même ! Bien évidemment, il dût se rendre à l'évidence que la motivation ne pouvait à elle seule raccourcir les distances, et se coucha un peu déçu.

***

FireCred faisait l'état de ses réserves. Il lui en restait pour encore une quinzaine de lunes, quoiqu'il lui manquerait sûrement de médicaments. De toute façon il comptait arriver bien plus tôt, pas de problème de ce côté-là.
Après une demi journée de pagayage, il aperçu un reflet blanc à l'horizon, droit devant lui. Il pensa au matelot de la vigie qui criait "Terre !" à son capitaine. Se rapprochant peu à peu, cette forme devenait plus distincte, se détachait de la surface de l'océan. En fin d'après-midi se dressait devant lui la plus formidable falaise de calcaire qu'il connaissait. Haute d'une quatre-vingtaine de mètres, elle plongeait à la verticale dans l'océan à marée haute, et à marée basse sur une plage de galets, étroite d'une vingtaine de mètres. De nombreux oiseaux marins, des mouettes pour la plupart, faisaient du soaring le long de la falaise minérale et y nichaient .
Le jeune frostie contournait la falaise et longeait l'Île par l'Ouest. Peu à peu, elle se dévoilait : une montagne imposante, dont le sommet devait culminer à lus de 2500 mètres au vu des neiges éternelles, séparait la partie septentrionale de l'Île de sa partie méridionale, plus large et plus aride. FireCred se demandait où sa compagne avait élu domicile. Pour sa part il aurait choisi la côte Sud-Ouest de l'Île, pour se protéger du vent du Nord et être tranquille par rapport au trafic maritime de l'Est. Il vit au loin une fine colonne de fumée s'élever justement de cette région. Veuve Noire avait eu le même raisonnement que lui.

La nuit abaissait son voile silencieusement, tandis que FireCred dînait et se préparait à passer sa dernière nuit à bord, sa dernière nuit seul, sa dernière nuit avant de revoir Veuve Noire.
Il ne pouvait s'empêcher de sourire, d'avoir presque fini ce fastidieux voyage, d'être maintenant si proche de son amour, de bientôt recommencer à vivre avec elle, sans autre soucis que d'assurer leur bien-être...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Lun 23 Jan à 12:10

FireCred avait dormi paisiblement cette nuit-là, si bien qu'il ne se réveilla qu'assez tard, le soleil était déjà levé depuis une bonne heure.
Malgré la pleine forme qu'il tenait, il prit son temps pour parcourir les derniers milles nautiques qui le séparaient de sa destination, en longeant la côte pour y découvrir toute sa splandeur. C'était vraiment une île de rêve...
Il se demandait si sa compagne avait aperçu sa pirogue depuis qu'il était en vue de sa retraite, et si elle l'avait reconnu.
Le jeune frostie accosta à la mi-journée sur la plage, et tira sa pirogue hors de l'eau. Il la laissa sur le sable, prit son sac et marcha en remontant une pente douce qui menait au campement de Veuve Noire. Un foyer fumait encore devant l'unique tente. En se rapprochant, FireCred vit qu'il y avait de l'eau presque à ébulition dans la bouilloire, mais il semblait seul.

"- VeN !!!
...
- VeN, où es-tu... ?"

...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
FireCred
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1530
Localisation : L'au-delà
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Sam 28 Jan à 1:36

Le regard de VeN était lointain, il fallut un petit moment à firecred pour réaliser que ce n'était pas de l'indiférence mais plutôt les effets secondaire d'un abus de drogue.

Tout semblait confus et clair poue VeN, elle retrouvait enfin ce qui lui manquait, pourquoi avait-elle doutée tout ce temps

- Tu vois c'est pas le grand luxe ici, mais au moins je ne dépends de personne et personne ne dépends de moi. Tu as des projets, parce que j'ai bien l'intention d'en faire partie.


************************


Tu sembles t'être trop usée pour surbvenir à tes besoins en autarcie. Ca ira bien mieux, maintenant qu'on est ensemble, on va pouvoir construire nos rêves et les vivre, mon amour.

Je pense que la première chose à faire est de bricoler un abris pour les pirogues, pour qu'elles passent l'hiver dans de bonnes conditions.
Après on va se bâtir une belle ferme, bien confortable en toute saison, puis on creusera un puits et on pourra élever quelques bêtes.
Et pendant tout ce temps, on met au point l'itinéraire pour un tour du monde en amoureux, qu'en dis-tu ?


************************


Une lueur traversa les yeux de VeN, Firecred connaissait ce type de réaction et il s'attendait au pire,mais pourquoi avait il sous entendu qu'elle ne pouvait pas se débrouiller toute seule...

- Fait gaffe à ce que tu racontes, c'est pas parceque je suis dans le cirage, à cause du plastique, que je peux pas griffer...

D'abord c'est une vrai saleté le plastique, j'ai voulu essayer pour améliorer ma prooductivité, mais je ne supporte pas ce truc.

Ensuite, je me débrouille très bien toute seule, sauf pour ce qui est de faire du bricolage, je me demande bien comment tu fais.

Oh et puis je suis fatiguée, je vais aller chasser quelques lézards...

Après cet effort de concentration VeN se laissa aller dans les bras de son homme


******************************


FireCred enlaça sa compagne qui posa sa tête sur son épaule plus large qu'auparavant, après maintes lunes de renforcement musculaire maritime. Il caressait sa douce chevelure d'ébène, et l'embrassait doucement. Rapidement, Veuve Noire commença à glisser de ses bras, quelque peu amorphe.
Mouais... elle est pas très fraîche, ma chérie, pensa-t-il. Le jeune homme la porta jusque dans sa tente et l'allongea sur sa couche, un simple drap sur un matelas d'herbes séchées. Il l'admira quelques instant, avec l'envie de se coucher près d'elle dans un câlin sans fin, mais il se ravisa et resorti de la tente.

Faut que je trouve un coin d'eau. FireCred sentait le sel séché qui lui tirait la peau et les lèvres, souvenir de plusieurs lunes en haute mer. Cette sensation était très désagréable, il voulait s'en débarrasser au plus vite.
Il prit la direction de la montagne dans l'espoir d'y trouver un cours d'eau. Au bout d'une petite demi-heure de marche vers le nord, il croisa enfin un petit ruisseau dont il remonta le cours sur quelques centaines de mètres avant de tomber sur un petit lac. Une cascade remplissait un bassin d'où partait le ruisseau. Tout était vert autours, et l'eau était d'une limpidité sans égale. Un véritable petit paradis, se dit FireCred, je me demande si VeN est déjà venue ici... Il se déshabilla et posa ses vêtements sur la mousse qui recouvrait les rochers bordant le lac.

En entrant dans l'eau, il goûta à la fraîcheur cristaline qui descendait directement de la montagne, et frissonna des pieds à la pointe des cheveux. Plus il avançait vers le centre du point d'eau, plus il allait lentement. Les chevilles, les mollets, les genoux... Brrrrrrr !!!!!
Le frostie fit demi-tour, et ressorti en vitesse de l'eau. Non, il n'y arriverait pas comme ça. Quoi ? Lui qui se sentait plus fot après son périple ? Lui qui considérait l'eau comme son second élément naturel ?
Il monta sur un rocher qui surplombait le point le plus profond du minuscule lac, et plongea... Redoutant le plat, il avait plongé bien trop à la verticale et s'était fracassé les doigts sur les pierres du fond, mais il l'avait fait ! Le froid lui saisit la tête comme un étau, et lui serrait les poumons si bien qui peinait à respirer normalement; l'eau ne devait pas être à plus de 15°.
FireCred nagea jusqu'à avoir la tête hors de l'eau tout en ayant pied. Il avait la chair de poule, et le vent n'arrangeait pas les choses.
Le jeune homme alla prendre ses vêtements et entreprit de les rincer abondamment sous la cascade. Le sel de mer faisait écumer l'eau un peu plus qu'à l'ordinaire. Il pendit ensuite ses loques aux branches d'un arbre et s'allongea sur la mousse épaisse et confortable, abrité du vent. Quand le soleil aparaissait derrière les nuages par intermitence, il le réchauffait juste assez. Il était bien, très bien même...
Ses habits seraient vite secs, et il pourrait ensuite rejoindre le belle VeN dans sa tente... Il s'en voulait tout de même de ne pas avoir pensé à prendre un bidon pour ramener de l'eau au camp...
...
*


*******************


Quand VeN se réveilla elle était seule, elle fut prise d'une étrange angoisse à l'idée d'avoir reperdu son amoureux. Elle se leva d'un bond de sa couche et sorti de la tente improvisée.

Elle fut rassurée en voyant les deux pirogues sur le sable. Elle se sentait en forme, l'autonome était doux. Firecred devait explorer les environs, elle commença à préparer le déjeuner.

Soudain elle remarqua une voile à l'horizon, des gens s'agitait au bord du voilier, elle prit son arc inquiète jusqu'à ce qui lui sembla reconnaitre la silhouette de vimir parmi les marins. Par précaution, il fallait quand même qu'ils s'organisent avec Firecred, elle avait vu des trahisons et des changements par le passé et savait que les hommes étaient prêt à tout pour quelques vivres.

Quand firecred arriva, elle passa un long moment à le regarder, il avait changé, ses souvenirsétait flou, mais elle ne se le rappellait pas aussi musclé et dynamique. Elle aurait du au contraire, amplifier ses traits dans sa mémoire et le trouvé moins bien que son souvenir. Au contraire, elle retrouvait en lui toute les caractéristiques qui l'avait fait craqué, ainsi que sa patience et sa douceur.

Elle courut vers lui et se jeta dans ses bras. Oui, il avait forcit, normalement elle aurait du le faire tomber par terre. En se serrant contre lui, elle se demandait si elle pourrait toujours le battre à la lutte, elle en doutait. Mais loin de l'inquiéter ce constat la rassura. elle l'embrassa tendrement et se laissa aller à ses carresses. Ils avaient du temps à rattraper...


**********************


Les deux Frosties s'enlaçaient fougueusement, avec l'entrain de la jeunesse et l'envie longuement accumulée. Cela faisait si longtemps !
Veuve Noire frottait avec sa cuisse la jambe de FireCred qui de sa main la caressait de tout son long, passant en dessous de la jupe pour flatter la courbe de la fesse... FireCred souleva sa compagne et la déposa délicatement sur le sable fin de la plage, d'un geste souple il fit glisser sa jupe vers la tête.

La main de FireCred effleurait la peau de Veuve Noire, elle glissait tout le long de son corps depuis l'épaule jusqu'à la hanche, puis sur l'extérieur de la cuisse. Elle remontait ensuite sur l'intérieur de la cuisse, passait par l'aine en frôlant le pubis, carressait le ventre, s'attardait autours du nombril avant de remonter encore, contournant le galbe parfait du sein, épousant sa forme généreuse et voluptueuse. Ce mouvement faisait frémir la jeune femme de tout son corps qui s'arquait sous l'effet du désir.

Son compagnon effleurait dans un mouvement circulaire le pourtours du mamelon dont le téton s'érigea d'excitation. Il sentait les doigts de sa partenaire se crisper sur ses épaules, l'attirer encore davantage vers elle qui en voulait toujours plus... Il l'embrassait dans le cou et lui mordillait l'oreille avec tendresse, déclanchant des spasmes de frissons. Il connaissait ce qui plaisait le plus à son amoureuse.

Celle-ci lui agrippait les fesses à travers son pantalon, et cajolait le siège de sa virilité qui se raidissait. Frénétiquement, elle entreprit de lui retirer les boutons de sa braguette, puis se saisit de son sexe d'une main ferme, le pressa en des mouvements de va-et-vient. La réponse de son amant ne sefit pas attendre : sa main glissa entre ses seins, sur son ventre, survola le Mont de Vénus pour lui caresser les lèvres et le clitoris. C'en était de trop pour Veuve Noire qui l'empressait d'entrer en elle, de joindre leurs corps pour fusionner en un.

Leur rythme cardiaque accélérait, leur respiration était saccadée, tout comme leurs mouvements qu'ils alternaient plus ou moins rapides. A petits coups de reins, FireCred faisait escalader l'échelle du plaisir à Veuve Noire qui lui griffait le dos, jusqu'à l'extase où elle enfonça ses ongles dans les chairs de son amant, le corps tendu à se briser, arc-boutée le bassin en avant pour l'enfoncer mieux encore comme sur un pieu qui l'aurait transpercé. Cette contraction eut raison de FireCred qui connu la même jouissance simultanément.

L'instant était magique. Les amants étaient collés l'un à l'autre, en nage. FireCred sentait le souffle court de Veuve Noire sur sa poitrine. Elle posa sa tête sur lui et ferma les yeux pour savourer ces instants de pleinéitude... Son homme tourna la tête également pour regarder la mer. C'est alors qu'il aperçu enfin, à moins de deux milles nautiques d'eux, le Drakkar d'Erik-le-Rouge.
Eh ben mes cochons... vous avez eu droit au spectacle érotique gratis...

_________________
Anciennement :
FireCred,
humaniste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fct.clan.st
erik le rouge
Le Seul, l'Unique
avatar

Nombre de messages : 2960
Localisation : Arakeen
Date d'inscription : 30/10/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Dim 29 Jan à 18:44

le viking , armé de sa longue-vue, avait rapidement détourné le regard par pudeur et respect.
Le peu qu'il avait vu le satisfaisait, excepté Veuve...
La jeune femme semblait différente, elle avait apparemment changé. Son regard vitreux sans expression aucune était terrifiant.
Sans doute avait-elle ingurgité des substances toxiques et hallucinnogènes, bien plus pires qu'une chope d'hydromel shaking
Il amena la grand voile et fit sortir les avirons pour amener le drakkar au pied du quai de Ven City...

_________________
Mais il est une chose
Qui jamais ne meurt,
La réputation que, bonne,
l’on s’est acquise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://invocateur.forumactif.com
VeuveNoire
mais ta gueule!!!! tu causes trop
avatar

Nombre de messages : 1242
Date d'inscription : 30/10/2004

MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   Dim 29 Jan à 19:19

[Petite précision : Les effets secondaires du plastique sont terminés ce tour-ci, il vous manque peut-être un petit bout de texte]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etats d'âme d'un navigateur solitaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etats d'âme d'un navigateur solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Space Nova [Jeu par navigateur]
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Alac, voyageur solitaire loin de son foyer...
» Nouveau JDR : Loup Solitaire en Français
» Google Chrome, le navigateur de Google

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Frosties :: La V4 : pour les nostalgiques :: Annexes :: Role-Playing-
Sauter vers: