Les Frosties

Le forum de la communauté frostie dispersée dans le monde
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Mar 27 Déc à 3:10

Il était parti à l'Aube, la bouche pateuse et la pipe au bec... La nuit avait encore été difficile, partagée entre hallucinations éthyliques et pensées malsaines...

Son cheval l'emmenait au Nord, là où une jeune femme avait demandé de l'aide... Dès qu'il eut entendu son message à la radio, il avait pris la décision d'aller lui-même la chercher. En effet, dès les premiers mots d'Anthigel, un frisson lui avait parcouru le rachis...

Ce nom, ce phrasé...

Serait-il en train de devenir fou ? La Tristesse qui le touchait depuis quelque temps serait-elle en train de corrompre sa lucidité...?

Cela était impossible... peut-etre un lien de parenté, ou autre... Tout cela le troubalit fortement...

Ces gargarismes intellectuels avaient en partie occupé son périple à travers les Dunes.
Au bout de 10 lieux, les chevaux s'arrétèrent, épuisés...

Alors, Il descenda de sa monture, et s'assit au pied d'un rocher où il décida d'établir son campement...

Anthigel n'était plus vraiment loin... 2 lieux maxi, d'après le signal de son émetteur. Elle pourrait sans doute le rejoindre sans trop de souci... Au pire des cas, il partirait à pied pour la ravitailler.


Elle avait l'air d'un sacré brin de femme... Vive, débrouillarde et plutot charmante de surcroit.
Il se jura à lui même de ne pas l'effrayer avec ses histoires...

Le jeune homme attendit, la bouffarde servant à faire passer le temps.

Une fois la nuit tombée, il vit au loin la légère lueur d'un feu de camp. Ce devait surement etre elle.
Vivement qu'elle le rejoigne, qu'il puisse enfin casser ses illusions et reprendre une ligne de pensée plus cartésienne.

Alors, s'allongeant sur le sable et ragardant les étoiles, il pensa une nouvelle fois à sa regrettée bien-aimée...

Dieu, elle lui manquait tellement... A en perdre la raison...

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Mer 28 Déc à 1:17

Ca faisait des jours qu’elle marchait à travers le désert. Depuis qu’elle s’était réveillée dans ce foutu désert, elle n’avait croisé que des abrutis. Heureusement, par un caprice du destin, elle était tombée sur un appareil qui permettait de communiquer avec les autres. En écoutant les différentes fréquences, elle avait été impressionnée par les histoires des frosties. Ces gens qui s’étaient fait délogés par un groupement de demeurés, mais qui avaient résisté malgré tout. Le grand Erik le rouge surtout l’avait impressionné et enthousiasmé par ses exploits. Aussi quand l’autre dégénéré s’était collé à elle, malgré la trouille qui lui ravageait le ventre s’était elle réfugié derrière le premier nom qui lui été venu à l’esprit. Celui de ce héros dont elle venait de découvrir l’existence.

Lorsque Anthigel cria « Si tu t’approches encore de moi Erik le rouge viendrait te tuer !!! » elle n’en crut pas ses yeux l’être abject avec ses outils à la mains avait l’air d’hésiter. Lorsqu’elle ajouta que tous les frosties viendraient lui faire sa fête, l’abruti se rhabilla et s’en alla en marmonnant des choses infectes. Anthigel elle, souffla de soulagement et s’assis par terre. Ses jambes tremblaient trop pour supporter son propre poids. Alors que des larmes de soulagement se répandaient sur ses joues, elle prie la décision de rejoindre ceux qui l’avaient sauvés sans le savoir. C’était sûrement un excellent endroit pour survivre, puisqu’il avait l’air de lui porter bonheur...

Lorsqu’elle fut calmée, Anthigel essaya de trouver la fréquence recherchée et eut la joie d’entendre des réponses à ses questions. La traversée du désert lui paraissait plus facile maintenant qu’elle avait un but. En plus, les sympathiques correspondants venaient même la chercher. Pour un peu, elle aurait remercié l’auteur de son agression qui lui avait donné le courage de contacter Arakeen.

Aujourd’hui, elle campait au bord de la mer. La fraîcheur de l’air marin soulageait la soif qui la tenaillait. Ca faisait 3 lunes qu’elle n’avait rien bu et Anthigel avait beau sucer des cailloux en marchant, ses pieds se faisaient de plus en plus lourd et elle avait l’impression d’avoir un éponge sèche dans la bouche. Heureusement Athanadoc le sympathique barman qui l’avait soutenu tout au long de la route par radio arrivait, elle apercevait son campement. Elle se força à marcher encore jusque là bas. L’inquiétude te toutes les hésitations qui la faisait hésiter les dernières lunes avaient désertées, comme ci elles avaient senti que cet homme était son dernier espoir. Bon ou mauvais, elle n’avait plus le choix, elle devait rejoindre le seul espoir qui se tenait devant elle. L’envoyé d’Arakeen.

Anthigel marcha doucement et s’approcha sans bruit du type qui ravitaillait son feu.


« Jour ! C’est moi Anthigel ! » Réussit elle à articuler en souriant au bonhomme avant de tourner de l’œil et de s’effondrer dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Mer 28 Déc à 4:53

Sa vision était trouble...
Fatigué par cet épuisant voyage, il se tenait là, debout, une brise marine courant contre son cou...
Puis, il l'aperçut.

C'était Elle, qui s'approchait doucement. Il avait longtemps espéré ce moment, tellement longtemps qu'il pensait que cela n'arriverait jamais. Il la regarda avec tendresse, tenta de parler, mais sans résultat.

Alors, Elle se glissa dans ses bras, posa sa tête contre son épaule. Il sentit contre sa nuque la caresse de ses longs cheveux anthracites... Il l'aimait tellement.


*******

Very Happy Smile Neutral soudain, une présence le réveilla Confused Shocked

Alors qu'il reprenait doucement ses esprits, il vit devant lui une silhouette. Une jeune femme à la longue chevelure blonde ; les crépitements du feu lui donnait de curieux reflets roux.

Il se leva rapidement pour l'accueillir...

« Jour ! C’est moi Anthigel ! »dit-elle doucement avant de s'effondrer dans ses bras... La fatigue, la déshydratation et la chaleur des longues journées d'été l'avait visiblement beaucoup affaibli.

Alors, il la porta prudemment jusque dans sa tente. Lorsqu'elle fut correctement installée, il alla dans sa veste récupérer sa trousse de soin, une gourde et différentes pillules de sa composition...

Calmement, il lui imbiba les lèvres de cette eau qui lui avait tant manqué, et commença à lui donner les premiers soins. Cela lui prit une bonne partie de la nuit.

Une fois terminé, il s'approcha d'elle et lui dit doucement :
"J'ai fait ce que j'ai pu, ça devrait aller... Reposez-vous le temps qu'il faudra."

Puis il quitta le modeste abri de toile pour ne pas géner le sommeil de la Demoiselle des Sables, et se remit au bord du feu.

" Si elle s'en sort, j'aurais au moins réussi quelquechose dans ma vie Confused"

Sur cette pensée, il s'enroula dans son pardessus et s'endormit, espérant rejoindre Celle qui lui manquait tant.

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Mer 28 Déc à 20:11

Anthigel se réveilla et mit un petit moment à comprendre où elle était. La dernière chose dont elle se souvenait s’était qu’elle marchait sur la côte. En réfléchissant, il lui semblait qu’elle avait rêvé d’un homme lui donnant à boire, manifestement ça ne devait pas être un rêve. Voilà que maintenant, elle était sous une tente et sous une couverture. Un peu intriguée, elle tourna la tête vers l’ouverture et aperçut des étoiles, signe que la nuit était tombée. Au bord du feu dehors la silhouette d’un homme tassé sur lui-même se découpait dans la lueur des flammes. Le ronflement sonore qu’elle entendait jusqu’à elle, la rassura un peu.
Anthigel se rallongea et perçu un reflet de lune sur un bol emplit d’eau à coté d’elle, elle s’en saisie aussitôt et le porta à ses lèvres. Quel plaisir de pouvoir se désaltérer de nouveaux, après ces jours de privations. Une fois le bol complètement vide, elle le reposa sur le sable et fut surprise de voir son bras nu. Prise d’un doute, elle souleva la couverture et se vit en sous vêtements.


« Mais qui m’a déshabillé ??? »

Apercevant alors ses affaires posées à coté, elle essaya de se lever pour se rhabiller. Mais l’eau qu’elle venait de boire devait contenir une drogue car ses forces l’abandonnèrent de nouveau progressivement. Elle poussa un soupir et se rallongea sous la couverture.

Sentant que le sommeil reprenait ses droits, elle poussa un soupir. Après tout si cet homme avait voulu abuser d’elle, il l’aurait déjà fait, alors qu’elle était à sa merci. Autant alors profiter du moment et récupérer ses forces pour l’instant. La minute d’après, son souffle régulier se faisait entendre dans la tente, mais un sourire éclairait son visage.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Jeu 29 Déc à 22:15

Un rayon de soleil se refléta sur la chevelure de couleur paille, lui donnant par endroit des reflets orange. Tel un fripon, il descendit sur la joue et s’arrêta sur le cou de la jeune femme. Wink

Anthigel se retourna et s’étira avant d’ouvrir les yeux. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas dormi aussi bien. Le bruit d’un moteur mal réglé l’intrigua un moment, avant qu’elle ne réalise que l’homme du campement était toujours en train de ronfler et que le bruit du moteur venait de lui. Laughing Anthigel réalisa alors qu’il était temps d’aller faire connaissance avec celui qui l’avait secouru. Elle se leva, s’étira une dernière fois pour enlever les courbatures de la nuit et s’habilla rapidement avant que l’homme ne se réveille.

Elle se sentait un peu troublée de savoir que celui-ci l’avait déshabillé, mais comme tous ses coups de soleil avaient l’air d’avoir été recouvert d’une crème grasse bienfaisante, elle se dit que force faisait loi. Et elle devait bien avouer que les soins qu’il lui avait prodigués étaient efficaces, même si elle se sentait encore un peu faible, ce n’était rien par rapport à ce qu’elle avait ressentit pendant plusieurs jours.

Anthigel se rapprocha du foyer et sourit. L’homme prostré sous sa couverture devait avoir un problème de nez pour faire autant de bruit en ronflant. D’un autre coté, ça la rassurait un peu de savoir que l’homme dormait encore. Elle s’approcha doucement et ralluma le feu. Puis elle entreprit de faire du café avec les provisions qu’elle trouva dans le petit sac à coté du feu. La bonne odeur qui s’en suivit devrait détendre l’atmosphère, Anthigel s’en emplit un quart et s’assit de l’autre coté du feu.
Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Sam 31 Déc à 3:00

RRRRRrrrrrrrrrooooooooo
FFFFFlllllllllllllllll

RRRRRrrrrrrrrrooooooooo
FFFFlll.......Grbblmmmm.... mmmmm


Il était peu avant 8h lorsqu'Athanadoc émergea.
Un rayon de solei taquin s'engoufrait sous le bord de son chapeau, pour lui rappeler qu'une nouvelle journée commençait....

Il ouvrit un oeil,
puis le second.

La tête lourde, les cheveux ensablés, les yeux bouffis, il reprit ses esprits péniblement. Une douce odeur de café lui chatouillait les narines.
La casserole était posée sur le feu. A proximité, une belle demoiselle aux cheveux d'or observait les Dunes, une tasse à la main.
Il tendit doucement son bras pour prendre sa bouffarde et son sachet de tabac, et la bourra avec habitude.
Il se leva, et l'alluma.

Puis il fit quelques pas vers la Demoiselle de sables. Celle-ci se retourna.
Il balbutia :


" Bonjour Vous...
Vous avez bien dormi ? Vos brulures vont mieux ?"

Elle le dévisagea.
Il reprit :


"Désolé pour les ronflements. C'est l'air du désert : ça m'assèche les muqueuses.
Peux vous prendre une goutte de café : il a l'air costaud, bien comme il faut pour les matinées difficiles...

Au fait, je me présente : Athanadoc, Barman pour poivrot, Toubib comme il peut, pessimiste (parfois) heureux...
Vous êtes Anthigel, c'est ça ?

je peux m'asseoir à coté de vous ? si la pipe ne vous dérange pas, bien sur..."

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Sam 31 Déc à 3:54

Athanadoc venait de se réveiller, Anthigel pouvait enfin le dévisager sans avoir peur qu’il ne la surprenne. Il avait l’air marrant, le visage tout fripé d’avoir dormi sur le sable, de grandes oreilles décollées et le front légèrement dégarni, ce n’était pas vraiment un canon de beauté mais il avait l’air sympa. Plutôt drôle que méchant en fait, Anthigel se sentit complètement rassurée sur le coup. Elle lui sourit.

« Oui je vous remercie pour vos excellents soins, je ne ressent presque plus rien. Vous n’avez pas l’air, mais vous êtes un excellent toubib. »

Anthigel lui servit un grand bol de café et lui tendit.

« Tenez, je vous en prie c’est le votre d’ailleurs. Je me suis permise de le prendre dans le sac au coin du feu. »

Il s’assit à coté d’elle en tirant sur sa pipe. Ca ne sentait pas trop mauvais. Bizarre, mais pas vraiment mauvais. Sauf lorsqu’en voulant lui dire quelque chose, il lui souffla sa fumée sous le nez.

« Kof ! kof ! kof !.... »

Anthigel se mit à tousser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Sam 31 Déc à 12:45

"Argh, désolé ! Embarassed
La fumée, quand on en n'a pas l'habitude, c'est toujours désagréable.
Vraiment navré..."

Elle était en train de se frotter ses petits yeux rougis.
Lui, comme par pénitence, frappa sa fidèle pipe contre une petite pierre pour faire tomber sa bourre encore incandescente...


"Fini les gaffes pour aujourd'hui... Déjà que tu dois avoir une gueule de déterré et un air de clampin, faudrait pas encore plus charger la mule..."


Il se tourna vers elle. Elle semblait s'etre remise de la taff vicieuse. Juste une petite larme perlait encore de son oeil gauche.

"Heureux que vos blessures aillent mieux. Bah vous savez, j'ai pas fait grand chose Rolling Eyes C'est juste une crème à base de... euh... enfin, je préfère pas trop vous le dire Wink
Les brulures étaient pas très graves, mais vous en aviez un peu..... partout Embarassed Embarassed "

Il baissa le regard, l'air un peu géné.
Il but une gorgée de café, pour se donner un peu de contenance. Un léger rictus parcourut son visage. Le café était sacrément costaud, pas du jus de fillette. Elle devait avoir un sacré caractère, la Demoiselle des Sables, pour se fendre d'un noir de ce style... Lui, habitué à son perco-maison, on peut dire que ça le réveillait comme il faut !

Une fois remis de son émotion, il regarda en direction des chevaux. Ces braves bêtes taillaient la route une fois parties, mais elles avaient le sommeil particulièrement lourd.

Il se tourna vers Anthigel, qui semblait le regarder avec amusement (ce qui l'inquièta un peu, il faut bien le dire...).
Décidément, sa crise mystique sur un éventuel retour de sa Bien-Aimée avait été une illusion alcoolique. Mis à part le début du nom et le timbre de voix, cette demoiselle semblait être différente de la Dame du Nord.
Enfin, cela lui permettrait de faire son deuil plus facilement... Il l'espérait, en tout cas.


"Mademoiselle, les chevaux semblent avoir besoin d'encore un peu de repos. Nous ne pourrons partir qu'à la prochaine lune, je pense.
Cela nous laisse le temps de faire un peu connaissance...
Parlez-moi un peu de vous, Mademoiselle... Que faites-vous dans ce désert ?"

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Sam 31 Déc à 16:05

« Oui !!! Je me suis aperçue que vous m’aviez mis du baume sur toutes les blessures... Ca m’a un peu surprise, lorsque je me suis réveillée, Embarassed Embarassed Embarassed mais je dois avouer que ça a été super efficace. C’est peut être une habitude pour vous, mais je vous remercie encore, sans vous je ne sais pas dans quel état je serai. » Embarassed

A son tour, Anthigel baissa les yeux sur son café. Elle observa l’homme à la dérobée, il avait l’air aussi gêné qu’elle en fait, c’était étonnant ce mélange de tristesse et de timidité qui se reflétait sur son visage. Elle sourit même, en pensant que c’était peut être un homme aussi timide qu’elle, même si elle le cachait derrière un grand flot de paroles. Lorsqu’il posa la question, elle éclata d’un rire libérateur. Razz Razz Razz

« Ce que je fais dans le désert ??? A votre avis ? Razz J’ai trouvé que c’était joli et je suis venue me promener ???? Razz Ou bien, j’essayai de survivre, parce que je suis sortie de mon bunker lassée d’attendre que ma famille vienne me chercher ??? Laughing

Et vous, pourquoi êtes vous venu à ma rencontre si gentiment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Sam 31 Déc à 16:54

Athanadoc fut étonné de la réponse de la jeune femme.
En même temps, il ne fallait pas trop qu'il s'étonne : "à question stupide, réponse stupide", comme dit le proverbe...

Il baissa à nouveau les yeux, un peu décontenancé.
Elle semblait si forte, si sure d'elle. Il devait bien admettre qu'elle l'impressionnait un brin.

Il fit mine de réfléchir un instant, puis répondit :

"Pourquoi je suis venu à votre rencontre ..?
Et bien, quand on a reçu votre message à Arakeen, on a de suite pensé à envoyer quelqu'un...
Je me suis proposé, et les autres ont accepté : je suis pas indispensable pour les productions en ce moment, j'ai un peu d'expérience dans la bourlingue (je dis pas que je suis un aventurier, loin de là), et puis les autres ont du penser que cette petite mission dans le désert me ferait du bien... Rolling Eyes

Alors, j'ai récupéré vos indications cartographiques, prit 2 canassons et je suis parti.

En plus, j'avais besoin de vérifier quelquechose... quelquechose de plus personnel. Rolling Eyes Mais ça, je vous en parlerai une autre fois : c'est une longue histoire, un peu compliquée...

Et puis, quand y'a une demoiselle qui vous demande de l'aide, on n'a pas à réfléchir énormément, on y va, et puis c'est tout...

voilà..." Wink

Il sortit de sa poche sa bouffarde, puis la rangea...

"Ahhh. c'est vrai, la fumée...
Bah, j'en fumerai une tout à l'heure.

Reprenez donc un peu de café... Sinon, j'ai aussi des biscuits qui doivent trainasser dans le sac.

Je vais aller faire un brin de toilette là-bas, moi, histoire de me rafraichir un brin.

A tout à l'heure Smile "

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Dim 1 Jan à 23:02

Anthigel repris son sérieux, en fait, elle commençait à apprécier cet homme qui la faisait rire et qui semblait se noyer dans un verre d’eau.
Voyant qu’il rangeait sa pipe, elle répliquât :


« Non, non, ça me gêne pas que vous fumiez, je vous en prie au contraire. C’est seulement lorsque vous me soufflez votre fumée dans le nez que ça me fait tousser. Wink Par contre pour les biscuits, je ne dis pas non. »

Anthigel attrapa un tison et le tendit à Athanadoc pour rallumer la pipe qu’il venait de bourrer sans s’en rendre compte comme par habitude. Il paru un instant surpris, comme s’il venait juste de se rendre compte de ce qu’il venait faire, mais attrapa le morceau de bois et s’en servit pour allumer sa bouffarde. La jeune femme prit quelques biscuits et finit son café.


« Vous avez raison, ça fera du bien d’aller piquer une petite tête dans l’eau fraîche avant de reprendre la route, et avec vous, je me sens plus en sécurité. Maintenant, je peux apprécier et profiter du bord de mer, ça va me changer de la douche de mon bunker. Attendez moi, je prends de quoi me changer. »


Joignant le geste à la parole, elle attrapa un tee shirt et un short et partit avec le toubib vers le bord de mer. Celui-ci pompait sur sa pipe, comme s’il voulait cacher un émoi intérieur. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Mar 3 Jan à 18:38

Ils arrivèrent tous les 2 sur la plage (en même temps, celle-ci devait à peine se trouver à 500m : ce ne fut donc pas un exploit).

Une fois sur place, Ath apprécia la brise marine qui lui fouettait le visage et faisait virevoltait son pardessus tel un étendard le jour de fête nationale...

Cela lui rappelait son périple maritime qui l'avait amené a Arakeen. L'atmosphère salée, le souffle du vent dans les rochers, le bruit des vagues : tout y était. Il comprenait aisément comment des hommes comme son ami Erik le Rouge avaient pu faire don de leur existence à cet élément qu'est l'océan...

Il se retourna vers la Demoiselle des Sables, qui avait profité de son instant de méditation pour s'allonger sur lea plage...
Elle était vraiment mignone, avec sa chevelure dont la couleur suit le gré du soleil...

Voyant le TShirt à coté d'elle, il s'inquiéta :

"Faites attention si vous allez vous baigner, Mademoiselle... Vos brulures ne sont surement pas encore totalement rétablies... Essayez donc de les préserver le plus possible de ce soleil estival. Mais ne vous privez pas quand même, ce serait dommage Wink

Bon, sur ce, moi, j'y vais geek "

Il fit alors quelques pas en direction des vagues, puis enleva sa veste, chaussures, chaussettes, cravate et ceinture...

Il s'éloigna encore un petit peu, se mit en caleçon, déboutonna sa chemise et la posa avec son pantalon juste au bord du rivage contre un arbuste.
A ce moment, il jeta un petit coup d'oeil furtif à la demoiselle étendue un peu plus loin, trop rapide pour qu'elle puisse apercevoir le semblant de timidité qui parcourait son visage mal rasé...

Puis, il prit son courage à deux mains, et s'élança dans la grande bleue....


"Eh eh .... elle est pas mauvaise ^^"

Il fit 2-3 brasses, se mouilla les cheveux, et s'amusa comme un gamin pendant quelques minutes...
Apercevant Anthigel toujours allongée sur la plage, il lui lança :

"Si vous voulez venir... Elle est vraiment bonne, hein !"

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Ven 6 Jan à 0:56

Anthigel profitait à la fois du soleil et de la brise marine. Le lieu semblait vraiment plaisant quand on avait de quoi boire et manger. Mais le toubib avait sûrement raison, il ne fallait pas qu’elle reste longtemps exposée au soleil. Lorsque son compagnon de route s’éloigna pour ôter son pantalon et apparut en caleçon à fleur, elle eut beaucoup de mal à se retenir de rire, ... Un joli caleçon long rouge avec pleins de petites fleurs blanches.... Ce n’est que lorsqu’il fut dans l’eau et qu’il l’appela qu’elle put reprendre son sérieux.

« Oui ! Oui ! J’arrive... »

Anthigel hésita un léger instant, puis se rappelant que cet homme l’avait déjà vu en partie déshabillée, ôta ses vêtements ne gardant que son string et partit en courant se jeter à l’eau.

Elle plongea dans la première grosse vague et se mit à nager sous l’eau vers le toubib, en apnée complète. Au fond de l’eau frôlant le sable, elle leva les yeux et aperçut le grand truc rouge à fleur, elle tapa alors du pied et surgit à la surface comme une bombe et envoya une grande gerbe d’eau à la figure inquiète d’Athanadoc qui était en train de la chercher des yeux à l’endroit de son plongeon.

« Elle est vraiment bonne alors !!! Ca fait du bien !!! » Laughing

Puis tout en riant, elle replongea dans la nouvelle vague qui s’écrasait la tête de son acolyte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Ven 6 Jan à 21:37

Cela faisait déjà quelque temps que que le jeune homme faisait ses gamineries aquatiques lorsque la Demoiselle des Sables prit envie de le rejoindre dans l'eau...

Lorsqu'il l'a vit s'avancer sur la plage, il fut un peu étonné par la légèreté de sa tenue de bain. Elle rentra rapidement dans l'eau, plongea et disparut de son champ de vision.

Il la chercha quelques instants, avant de voir une trainée d'écume s'avancer vers lui. Puis, soudainement, la jeune femme surgit de l'eau en l'éclaboussant de bon coeur.

Lorsque ses yeux ne furent plus agressés par le sel, il s'aperçut qu'elle était dans le (presque) plus simple appareil.Embarassed

Cela le troubla un brin. Certes, il lui avait recouvert ses brulures de pommade, mais bon, c'était professionnel.
La voir là, en tenue légère, le génait un petit petit peu, il fallait bien le dire.

Avant qu'il est eu le temps de lui parler, elle disparut sous une vague.
Lorsqu'elle émergea, il lui dit :


"Huuuummm.... Embarassed Mademoiselle, je comprends que vous ayez envie de profiter du soleil, mais faites attention à vos brulures, tout de même... Les UV arrivent quand même a passé la barrière de l'eau, et le sel risque de vous irriter un petit peu...
Enfin, il reste de la pommade : vous vous en remettrez un peu tout à l'heure, après vous etre séchée.

Bon, moi, je vais peut-etre sortir, et aller me raser. Je vous attends sur la plage"

Il nagea tranquillement vers le bord, puis sortit de l'eau. il entendit à ce moment un léger rire... Il se retourna, et vit que la jeune femme semblait fortement amusée par son joli caleçon (son préféré : le petit rouge avec les paquerettes dessus... un cadeau en plus...). Cela l'irrita un petit peu.
En même temps, c vrai que lorsque le tissu colle aux guibolles, ça lui donne pas vraiment un air de playboy.


"Bah, ça sèchera... et puis ça la détend..."

Alors, il mit sa chemise sans la boutonner, et se dirigea vers sa veste d'où il sortit un petit miroir et un rasoir couteau...

Puis il l'installa contre un arbre, et commença à se raser.
Il vit dans celui-ci la Demoiselle des Sables qui profitait de la mer.
Elle était vraiment magnifique, quoique qu'un peu trop...... dénudée

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Sam 7 Jan à 2:09

Anthigel prenait vraiment un grand plaisir à jouer dans les vagues. Plongeant dessous, se laissant flotter sur le dessus, elle eut pendant un instant l’impression de se retrouver dans le passé, quand elle allait nager avec sa sœur. Au détour d’un rouleau, elle eut l’impression que le toubib lui faisait la leçon sur le sel ou un truc comme ça, mais elle n’y prêta aucune attention. L’instant était vraiment trop agréable pour se laisser embêter par des raisons quelconques. Elle replongea sous les rouleaux et se retourna pour aller arroser une nouvelle fois son acolyte, mais celui-ci était en train de sortir de l’eau. Anthigel se trouva fort dépitée sur l’instant, ce n’est que lorsqu’elle aperçut à nouveau le caleçon à fleurs qu’elle retrouva sa bonne humeur. Elle replongea alors avec délice et joua un moment avec le ressac. Quelques instants plus tard, elle regagna la plage, essora tant bien que mal ses longs cheveux blonds, et se dirigea vers le toubib qui venait de se raser.

« Ahhh !!! Ca fait du bien, un bon bain comme ça. Ca détend, vous ne trouvez pas ? »

Tout en parlant, elle venait de remonter ses cheveux sur le dessus de la tête en faisant comme un petit chignon. Puis, elle avisa une petite branche de palmier séchée sans feuille au sol, s’en saisit, et consolida sa coiffure avec.

« Parfait, c’est tout à fait ce dont j’avais besoin pour tenir mes cheveux ! C’est un coup de chance ! Décidément vous me portez bonheur vous alors ! »

Athanadoc semblait pétrifié, ses joues avaient rougies et sa bouche restait entrouverte et il ne pensait même pas à rallumer sa pipe qui pendait au coin... Ne réalisant vraiment pourquoi il paraissait mal à l’aise, et ne répondait pas, elle partit vers son sac pour s’habiller.

C’est peut être parce que j’ai rigolé de son caleçon ridicule qu’il est mal à l’aise, Wink se pensa t’elle un peu intriguée.

Mais n’étant pas d’une nature à se prendre la tête avec des détails, elle ni pensa plus et attrapa un tee-shirt propre et un short léger qu’elle enfila sur sa peau mouillée. Puis elle repartit vers son compagnon. Laughing

« Moi, ça m’a ouvert l’appétit ce petit bain, je meure de faim, pas vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Sam 7 Jan à 17:55

Athanadoc semblait toujours gêné par quelque chose, il ne répondait rien et évitait de la regardait en face. Anthigel faillit lui demander si elle lui faisait peur, mais haussa les épaules et repartit vers la plage un peu plus au nord de leur position, dans les rochers.

« Je vais voir, si je peux trouver de quoi améliorer vos tartines, vous n’avez qu’à relancer le feu pour faire un peu de braise. Je vais faire vite. »

Elle partit en courant, sans attendre. La forme lui revenait d’heure en heure, et l’idée de manger quelques crustacés après ce bon bain l’enchantait particulièrement. Une fois sur place, elle coupa 4 bouts de bois qu’elle aiguisa avec son coutelas, et fouilla les pierres plates posées au sol. Sa recherche s’averra fructueuse, au bout de quelques minutes, les 4 morceaux de bois étaient recouverts de crustacés noir tachetés qu’Anthigel avait enfilés au travers. Un moment après, elle poussa une exclamation de surprise et ramassa une très grosse huître de plus d’un kilo. De retour au campement, elle posa de parts et d’autres du brasero deux gros morceaux de bois, et posa ses brochettes dessus en les faisant griller doucement. Cool

Athanadoc, lui venait de replier la tente et de charger les chevaux. Lorsqu’il revint auprès d’elle, Anthigel lui tendit la plus grosse des brochettes avec deux tartines.


« Faîtes attention, c’est chaud. Je ne sais pas si vous connaissez, mais il faut les décortiquer avant de les croquer... A Arakeen, je vous en préparerai des flambés à l’alcool, vous m’en direz des nouvelles. » Wink

Puis elle attrapa un morceau de fil de fer dans son sac et entortilla la grosse huître avec, et posa le tout directement sur la braise. Alors qu’elle venait de finir sa première brochette, elle attrapa deux bouts de bois et sortit l’huître du feu. D’un coup de main expert, elle ôta le gros couvercle et tailla des tranches dans le gros coquillage cuit dans son jus.

« Voilà, avec une tranche sur chaque tartine, nous serons assez rassasiés pour chevaucher toute la journée. C’est plus nourrissant qu’un steak de cheval, vous allez voir... Goûtez moi ça !!! »
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Sam 7 Jan à 19:31

Alors qu'il était en train de terminer son rasage de près, il sentit une personne approcher derrière lui. Il se décala un petit peu et vit dans son miroir la jeune femme s'avancer dans sa tenue (très légère).
Cela fit trembler sa main droite, et le rasoir profita de ce moment de liberté pour lui entailler légèrement la joue.


"Grmblll... du self-control, mon garçon..." se dit-il à lui-même.

Anthigel lui dit quelques mots qu'il n'entendit pas, occupé qu'il était à comprimer sa coupure. Elle s'éloigna, passa rapidement un T-Shirt sur sa peau encore humide, et revint vers lui.

Lui avait profité de ce moment pour désinfecter et panser sa plaie.



Une fois en sa compagnie, elle lui proposa d'aller chercher de quoi égayer ses rations de voyage. Il accepta volontiers, curieux qu'il était de ce qu'elle allait lui préparer.

Elle disparut derrière les rochers.
Cela lui laissa le temps de se reprendre un petit peu. Faut dire que la voir arriver avec ce petit T-Shirt dont l'humidité faisait ressortir sa silhouette et ses courbes l'avait un brin déstabilisé.
Il profitait donc de son absence pour reprendre ses esprits et pour chasser l'afflux sanguin qui avait pris possession de ses pommettes.

Elle jouait avec sa timidité, et lui marchait comme un malheureux...


Elle revint un peu plus tard (le temps d'une bonne bouffarde, en fait), les bras chargés de crustacés, dont une magnifique huitre d'un kilo au moins Shocked .
Elle prépara tout ça, le mit sur le feu, et lui en proposa une portion...

" Huumm ! C'est vraiment pas mauvais vos petites amusettes...
Et puis l'huitre au feu de bois, j'y vais jamais pensé, mais c'est une riche idée !!!
Je suis sur qu'avec un petit verre, c'est encore meilleur..."

Il sortit de sa veste sa petite flasque (celle avec un A dessus), remplit le fond de 2 verres avec un liquide jaunatre, puis rajouta un peu d'eau...

"Tenez ! C'est une de mes spécialités Wink "

Ils continuèrent tranquillement leur repas, alors que le crépuscule commençait à tomber.
Soudain, il brisa la mélodie des coups de fourchettes :


"Au fait... Je suis désolé pour tout à l'heure si je vous ai paru un peu "figé" Embarassed Embarassed .
C'est que, comment dire..... j'ai pas vraiment l'habitude de voir de jolies femmes se ballader en petite tenue devant moi.
Attention, c'est pas que ce soit désagréable, au contraire....
Mais c'est juste que c'est un peu..... troublant."

il détourna son regard et regarda la mer...

"Le jour commence à baisser.
Ca serait peut-etre pas une mauvaise idée de partir une fois le repas terminé : on voyagerait à la fraiche, et ça préserverait les chevaux.
Et puis la Lune risque de bientot tourner : faudrait pas trop qu'on tarde.
Qu'en dites Vous ?"

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Lun 9 Jan à 2:38

Anthigel fut surprise par la boisson que lui tendait le Toubib. Ca sentait une odeur bizarre, mais le goût l’était encore plus. Comment appelait il ça déjà, de l’anis quel drôle de nom. En fait si les premières gorgées étaient étranges, petit à petit la douceur reprenait le dessus, et la boisson devenait plutôt rafraîchissante.

Lorsque Athanadoc parla de sa tenue, Anthigel se sentit un peu gênée, elle préféra éclater de rire pour cacher son trouble. Embarassed


« Je suis désolée, si je vous ais mis mal à l’aise. Fallait me le dire, moi je croyais qu’en tant que docteur, vous étiez habitué à voir des femmes nues, et que vous n’y attachiez pas d’importance. C’est vrai que j’aime bien vivre naturellement et j’ais la fâcheuse habitude de penser que la vie est trop courte pour s’encombrer de préjugés idiots. Mais je ne voulais vraiment pas vous déranger, je comprends que vous étiez élevé dans des principes. »^^

Puis prise d’un petit soupçon de sadisme, elle décida de repousser le gentil toubib dans ses retranchements.

« C’est vrai, je ne suis pas désagréable à regarder ??? Je ne me rend pas bien compte par rapport aux autres femmes, suis je jolie ??? »


Athanadoc venait de virer au cramoisi. Anthigel se sentit flattée et décida d’interrompre son supplice. Elle pouffa de rire.


« Je plaisantais ! Voyons ! Mais vous avez raison, il vaut mieux partir maintenant, en plus j’adore faire du cheval. »

Elle ramassa, les affaires qui restaient, mit du sable sur le feu et enfila son jean avant de monter sur sa monture. Lorsque son acolyte fut à son tour en selle, elle se tourna vers lui.

« Au fait ! Vous savez que le rouge sur les joues, ça vous va bien ??? » Laughing


Anthigel talonna son cheval et partit au grand galop, les cheveux flottants dans le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Lun 9 Jan à 12:36

Avant qu'il ait eu le temps de reprendre ses esprits, elle était déjà loin... Il dut donc cravacher assez durement pour la rattraper (et Dieu sait que le galop fait mal à l'entrecuisse Confused )

Une fois à son niveau, elle calma l'allure... Ils avaient bien déjà du faire 3 lieux de galop, vu la douleur qui commençait à lui remonter dans le rachis.
Enfin, au trot, ça allait déjà beaucoup mieux, et ça lui permettait de se faire une petite bouffarde et ça, ça fait toujours plaisir...

Le soleil se couchait tranquillement sur les dunes qui avaient remplacé la mer à l'Ouest. Une fine brise courait sur son visage.

Il se tourna vers Anthigel.


"Vous vous souvenez de votre question de toute à l'heure... Si vous êtes jolie ... Je dois vraiment vous répondre ? Car à votre intonation, vous avez l'air de connaitre vous même la réponse Rolling Eyes Smile

Quant au rouge sur mes joues, vous voulez surement parler de ma coupure...
Razz
Oui, je sais, ça donne un petit coté viril... Maladroit, aussi.
Mais c'est un peu votre faute Embarassed . Faut pas me déconcentrer quand je me rase Embarassed Embarassed "

Ils continuèrent encore 2 lieux, puis Athanadoc proposa une petite pause, pour faire récupérer les chevaux et les organismes.


"On n'est plus qu'à 5 lieux d'Arakeen, et nos montures commencent à être fatiguées. On devrait s'arréter un peu ici, dormir un moment, casser une petite graine...
Si vous voulez aller vous reposer, je prends la garde : j'ai 2/3 trucs à méditer, et comme on dit, la nuit porte conseil.
Enfin, c'est comme vous voulez..."

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Mar 10 Jan à 0:51

Anthigel prenait un grand plaisir à galoper à travers le désert, depuis le temps qu’elle n’était pas montée à cheval. Elle tourna la tête et observa Athanadoc, il n’avait pas vraiment l’air à l’aise. Il tapait comme un forcené sur sa monture, au risque que celle-ci le désarçonne, Anthigel décida de ralentir l’allure pour préserver la pauvre bête.^^ (Cherchez qui est la bête... Laughing )

Une fois à sa hauteur visiblement, le toubib avait l’air beaucoup plus à l’aise au trot. Lorsqu’elle entendit les propos qu’il tenait, elle éclata de rire.

« Aaahhh ! Parce que vous vous êtes coupé en plus !!! Je ne savais pas, mais c’est promis, je ne vous parlerai plus lorsque vous vous raserez. Remarquez ça ne sera pas trop difficile, car si je m’abuse la chose qu’on voit au loin là bas, c’est bien Arakeen non ? »

Anthigel tendit le bras vers le petit point noir qu’on devinait au loin sur l’horizon.

« Donc nous devrions arriver dans la soirée, et vous ne serez plus obligé de me supporter quand vous vous raserez… Soyez tranquille. Wink »

Deux lieues plus tard, Athanadoc décida de faire une halte. Anthigel acquiesça à contre cœur. Dévorée de curiosité, si ça ne tenait que d’elle, elle aurait galopé jusqu’à la communauté. Mais encore une fois, le toubib avait raison, il fallait préserver les chevaux, et un peu de repos leur ferait du bien.

« Oui, vous avez raison. Il vaut mieux s’arrêter, surtout que si on ramène des chevaux blessés, Black Angel sera sûrement très en colère. »

Anthigel mit pied à terre et descella sa monture avant de la laisser brouter les maigres touffes d’herbes clairsemées sur le sable.

« Non, je n’ais pas envie de dormir, je vais brancher la radio pour prévenir les autres que nous arriverons ce soir. Il faudra juste que nous galopions encore un peu en repartant, d’ailleurs vous devriez vous mettre debout sur les étriers quand vous galopez. A mon humble avis, en pliant un peu les genoux, vous seriez moins raide sur votre selle, et vous serez moins ballotté. Vous savez si vous aimez votre cheval, celui-ci le sent et vous le rendra. Quand je galope, je fais corps avec mon cheval, ce sont juste les genoux qui servent d'amortisseurs.»

Anthigel s’approcha de sa monture, lui flatta l’encolure, et se mit à peigner la crinière avec ses doigts. L’animal semblait apprécier.

« Et je n’ais jamais cravaché un animal. Vous aimeriez qu’on vous tape sur la couenne avec quelque chose pour vous faire courir vous ? »
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Mar 10 Jan à 1:15

Anthigel semblait quelque peu déçue à l'idée de faire une pause...
Faut croire qu'elle devait etre impatiente de rencontrer tous les soiffards qui peuplent Arakeen.
Enfin, surement pour faire plaisir au jeune homme, elle se résolut à mettre pied à terre.

C'est là qu'elle dit une phrase étrange :


« Et je n’ais jamais cravaché un animal. Vous aimeriez qu’on vous tape sur la couenne avec quelque chose pour vous faire courir vous ? »

Intérieurement, il eut une petite vision comique et ironique. Il se demandait si elle n'était justement pas en train de lui faire subir ce traitement, vu la manière dont elle le faisait marcher sur sa timidité...
Aaahhh, les femmes ...



il se tourna vers elle :


"Vous savez, si vraiment vous voulez pousser jusqu'à Arakeen, ça doit pouvoir se faire.
Je pensais juste faire une petite pause, aller me caler en haut de cette dune, fumer une petite pipe tranquillement, en votre compagnie et celle de la lune...

Pour être honnête, je suis pas hyper pressé de rentrer : le calme du désert me fait du bien. Bien sur, mes collègues me manquent, mais...
Et puis, je devrais pas vous le dire, mais je suis peut-etre un peu jaloux de vous présenter aux autres... Rolling Eyes Embarassed "

Sur ses paroles, il la regarda dans les yeux avec douceur, puis se retourna et marcha tranquillement vers une dune un peu plus loin...

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Dim 15 Jan à 1:21

Anthigel ne répondit pas tout de suite, elle était un peu surprise par la réaction de son compagnon de route, pourquoi prenait il cet air de chien battu, en la regardant ? que lui arrivait il ? Mais une chose étrange attira bien vite son attention, il y avait un drôle d’amas bizarre sur la droite. Alors que le toubib montait en soufflant sur le haut de la dune, curieuse comme une pie, elle s’avança sur la forme à moitié recouverte par le sable. A quelques mètres, elle ne put s’empêcher de pousser un grand cri, porta la main à sa bouche et resta bloquée les yeux sur le corps étendu devant elle. Le bruit que fit Athanadoc alerté par son cri, en dévalant la dune la fit reprendre ses esprits. affraid

Devant eux, se trouvait le cadavre d’un pauvre homme, la figure et le torse à moitié dévorés par les oiseaux. Heureusement, le sable et le temps avaient depuis longtemps pompé toute trace de liquides, mais les mouvements sous la peau du cadavre indiquaient qu’il restait certaines créatures pour lesquelles la nature reprenait ses droits. Anthigel prit soudainement conscience de l’odeur et se recula.

« Mon Dieu qu’elle horreur ! Il faut faire quelque chose ! Vous ne pouvez pas le laisser comme ça ! »

Athanadoc grommela quelque chose, et attrapa un grand morceau de bois, et remua le corps avec pour en chasser la vermine. Confused

Anthigel elle, partit attraper la pelle de son paquetage et revint la tendre à l’homme de la situation.

« Tenez, ça sera plus facile avec ça, moi je vais vous préparer une croix pour mettre dessus. »

Se rendant compte alors que l’odeur s’était accentuée depuis qu’il avait bougé le corps, elle fit marche arrière. scratch

« Je crois que vous avez raison, je serais mieux sur le haut de la dune, pendant que vous oeuvrez, nous reprendrons la route quand vous aurez fini. »

Laissant seul le toubib à sa tâche macabre, elle s’enfuit bien vite à l’abri de la terrible senteur. Sur le haut de la dune, respirant à pleins poumons, elle apprécia le vent du large. Elle avait déjà dut enterrer le corps du mort sur lequel, elle avait trouvé la radio, mais celui là était plus frais que celui-ci.

Une fois la croix de bois terminée, elle la lança au fossoyeur d’occasion et s’allongea sur le sable en observant les étoiles. Derrière elle, retentissaient les coups de pelles dans le sable. En fait Athanadoc avait eu raison, ils avaient bien fait de s’arrêter. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Dim 15 Jan à 4:07

Lorsqu'il entendit la Demoiselle des Sables pousser un cri, le jeune homme se retourna et courra vers elle. Une fois à son niveau, il fut stupéfait par son regard horrifié.

Un cadavre était étendu à quelques mètres d'elle...


"Ben mon pauvre, malgré tout mon matos, je crois que je vais pas pouvoir faire grand-chose pour toi..." pensa-t-il nerveusement, comme pour chasser la mort omniprésente dans ce désert.

Alors, il avala sa salive, et se tourna vers la jeune femme :


"Je vais m'en occuper, Mademoiselle... Pouvez-vous aller me chercher votre pelle ?"

Alors qu'elle s'éloignait doucement vers son paquetage, il s'approcha doucement du corps inerte. Il était vraiment en mauvais état : ça devait faire un moment que les bestioles s'occupaient de lui, vu l'odeur... Il prit une vieille branche qui trainait et fit fuire la vermine alors qu'Anthigel revenait. Une fois la pelle entre ses mains, elle lui proposa de confectionner une croix, et s'éloigna.

Alors, Athanadoc sortit de sa sacoche une petite paire de gants, et bourra ses narines avec son tabac à pipe, pour filtrer la puanteur qui avait décidemment décidé de s'inviter à la fête.

Puis il se mit à creuser. Il lui fallut un bon moment avant de terminer, la fluidité du sable n'aidant pas son travail de fossoyeur.
Puis il s'approcha du malheureux, le déposa dans le trou, puis le recouvrit. Enfin, il prit la croix de fortune confectionnée avec 2 planches, grava rapidement un épitaphe avec son Opinel N°6, et la planta.

Lorsque sa besogne fut terminée, il quitta ses gants, frictionna ses mains avec une solution alcoolique, puis bourra une pipe devant la tombe en marmonnant quelques propos vaguement mystiques.


"C'est comme ça mon grand... Y'en a qui meurent, et y'en a qui attendent... J'espère que t'es pas trop malheureux là où tu es... En ce moment, tu dois revoir les personnes disparues qui t'ont tant manqué, veinard... Confused "

Athanadoc fixa la crois pendant quelques instants, puis reprit ses esprits. La belle Anthigel était sur une dune un peu plus loin, assise dans le sable.
Il s'approcha, et s'installa à coté d'elle...

"Désolé pour ce petit épisode malheureux, Mademoiselle...
Moi qui voulait que nous nous reposions tranquillement, je pensais pas être géné par le voisinage."

Il sorta sa flasque.

"Le nuit est belle, ce soir.. Profitons-en : un orage semble venir de la mer : il se pourrait bien que l'été se termine plus tot que prévu...
Au fait, vous en voulez une goutte ?
...

En tout cas, je suis bien content de vous savoir là. Vous allez me trouver étrange, mais votre présence m'apaise : elle me rappelle celle de quelqu'un... Enfin, je vais pas vous embéter avec mes histoires... Neutral "

Il regarda doucement les étoiles,puis baissa les yeux...

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthigel
Jolie Rousse qui le sait...
avatar

Nombre de messages : 290
Localisation : dans le désert
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Dim 15 Jan à 13:08

Anthigel refusa la flasque d’alcool que lui tendait Athanadoc, et se leva d’un bond avec une grimace sur le visage. affraid

« Non merci, sans façon !

Euh… Ca n’a rien de personnel avec vous, mais Euhhh.. Embarassed »


Anthigel n’avait pas l’habitude de fuir, mais là l’odeur de la pipe et du cadavre mélangée qui accompagnait l’homme, c’était plus qu’elle ne pouvait en supporter. Un peu gênée, elle essaya de faire, se faire comprendre par son homologue.

« Je crois que l’odeur s’est attaché à vos vêtements et à imprégner vos cheveux… Nous devrions rentrer à Arakeen. Peut être que le vent du désert vous fera du bien !!! Laughing »

Anthigel ramassa son paquetage et monta sur son cheval. Lorsqu’elle vit le cheval d’Athanadoc partir en courant, elle comprit que l’odeur de la mort affolait la pauvre bête. Elle partit la chercher et la tint par la bride le temps que le toubib monta en selle.

« Je crois que pour une fois nous serions tous content d’être en bord de mer !!! Heureusement qu’Arakeen n’est pas loin de la plage… »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase, la monture du toubib venait de partir au galop, elle devait avoir hâte de se débarrasser de son cavalier. Celui-ci tressautant sur sa selle dans tous les sens, essayait de freiner la course. Anthigel faillit éclater de rire en les rejoignant au galop. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athanadoc
Une bouffarde nommée Désir
avatar

Nombre de messages : 1571
Localisation : Dans son bistrot
Date d'inscription : 25/02/2005

MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   Dim 15 Jan à 13:41

Lorsqu'Athanadoc comprit que son odeur déplaisait tant à la Demoiselle, il fut profondément vexé... C'est vrai que la puanteur s'était accrochée à ses vêtements, mais on ne peut pas sentir la rose en enterrant quelqu'un...

Enfin...
Il rangea sa flasque, se leva sans dire mot et monta sur son cheval qu'il fit démarrait aussitot d'un coup de talon.
Sa monture partit au galop, elle semblait nerveuse ; alors, il essaya de s'équilibrer de son mieux, et caressa le plus doucement possible son cou


"Alors toi aussi, je te dérange... Décidemment Confused "

Le canasson ralentit son allure et Anthigel les rattrapa vite. Lorsqu'elle fut à leur niveau, il la regarda assez durement et lui dit :


"Vous n'avez qu'à passer devant : l'odeur vous dérangera donc moins...
Et puis Arakeen est juste devant vous, vous n'avez donc plus besoin de moi...Neutral "

Il chevaucha en silence un bon moment, jusqu'à arriver à la Communauté. Alors, il posa son cheval dans l'écurie, récupéra son pactage, et fila sans dire mot vers son bistrot, histoire de ne pas déranger les autres par sa seule présence...
Neutral

_________________
Athanadoc, T.P.P.S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique d'un cavalier solitaire (et qui a mal aux fesses)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Alac, voyageur solitaire loin de son foyer...
» Nouveau JDR : Loup Solitaire en Français
» Alonis, cavalier des brumes
» Ma chronique #5 sur le vin dans le magazine le Denturo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Frosties :: La V4 : pour les nostalgiques :: Annexes :: Role-Playing-
Sauter vers: